Vie nocturne dans la Carrière du Marbre Noir

Les nuits d’Aout sont propices pour entendre et quelquefois observer de grands rapaces nocturnes comme le Grand-duc d’Europe, qui nichent dans ou à proximité de la carrière. Les hiboux et chouettes sont nombreux et laissent une signature de leur passage sous différentes formes. Plumes perdues dans un jardin ou chants perçus par la fenêtre ouverte. Sans compter des mammifères, fouines, blaireaux, renards, sangliers et quelquefois des daims ou cerfs sans doute échappés d’un domaine de chasse, qui descendent des collines et n’hésitent pas à s’approcher des maisons. A quand la visite du loup puisqu’il en existerait des spécimens dans le massif de la Sainte Victoire. Voici quelques exemples de cette vie nocturne.

la photo d’une penne d’un Grand-duc d’Europe (août 2019) trouvée dans un buisson sous un pin, avec les plumes sanguinolentes éparpillées d’un pigeon ramier.

 

l’enregistrement nocturne d’un cri répétitif (août 2020) se déplaçant rapidement, peut-être celui d’une chouette effraie. Il pourrait aussi s’agir du glapissement d’un renard roux. Dame blanche ou dame rousse, à vous de juger…

 

-l’enregistrement d’une chouette hulotte (septembre 2020)

 

Il reste difficile de prouver que des rapaces nicheraient effectivement dans la carrière sans en avoir identifié les nids. Surveiller les mouvements de l’avifaune permettrait de localiser la nidification de certaines espèces et de préserver leur quiétude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *