Pour la réalisation du grand parc du Roc Fleuri

Le Parc du Roc Fleuri, un enjeu d’aménagement majeur pour le quartier de la Torse

Le CIQ a, depuis de longues années, conduit une mission de veille sur cette propriété de plus de 8 hectares à moins d’1 km du Cours Mirabeau. Cette localisation exceptionnelle se double du fait que l’on est en présence d’un espace extraordinaire. Au niveau environnemental, deux ruisseaux traversent cette étendue, le Baret et la Torse. Des arbres centenaires, aux essences rares occupent l’espace et sont en danger par manque d’entretien. Enfin une belle ripisylve longe les cours d’eau. Ces lieux étaient fréquentés dès l’époque romaine (des sources d’eau chaude ont été repérées). Cet espace, est le maillon manquant permettant de relier la Vallée de l’Arc, le plateau de Bibémus pour ensuite atteindre la Ste Victoire. Terrain anciennement agricole, la propriété est composée de deux maisons dans un état médiocre, d’un hangar en ruine. Les terrains sont en friche et s’étalent sur un espace plat pour ensuite atteindre des « restanques » ou « bancaou », larges et généreuses.

Un espace naturel à préserver et aménager en parc

Un tel espace dans un quartier à proximité immédiate du centre historique suscite l’intérêt des bâtisseurs. Dès l’origine nous avons affirmé que ces terrains offrent un potentiel pour d’une part assurer la réalisation de la coulée verte qui traverse la ville et d’autre part, permet d’intégrer cet espace dans un projet d’aménagement plus vaste. C’est donc un projet qui concerne non seulement les habitants du quartier, mais bien la ville. Cet espace si singulier ne peut être réduit à un aménagement de Parc, il doit symboliser la volonté des acteurs publics et privés de préserver et mettre en valeur une entité dont la surface constitue un des paramètres. La ville s’est portée acquéreuse d’une grande partie de cette propriété avec l’ambition, effectivement d’en réaliser un parc.
Au vu des modifications du PLU, et dans le cadre de l’enquête publique, le CIQ a réagi de façon vigoureuse auprès du commissaire enquêteur pour éviter un ensemble de décisions peu explicites qui risque de fragiliser et  d’altérer le futur parc ou du moins lui faire perdre sa force, à savoir, son étendue.
Dans le cadre de l’enquête publique sur la révision du PLU, le Commissaire enquêteur nous a suivi sur notre souhait de construire un projet avec les habitants, pour les habitants avec l’assistance de la ville ou de l’Agence d’urbanisme. Il a également suivi la préconisation du CIQ de ne pas rendre constructible des « bouts » de terrain sans avoir au préalable conduit un projet d’ensemble. Par contre il n’a pas retenu notre proposition de ne pasétendre la constructibilité autour des habitations existantes.

Le Parc s’inscrit dans une réflexion d’aménagement plus vaste

Ainsi le projet à concevoir pourrait s’articuler avec le parc de la Torse actuel, mais aussi avec les autres projets en cours sur le quartier, que la Ville et la Métropole conduisent, tel la rénovation de la piscine Yves Blanc, l’aménagement du centre de secours et l’aménagement du rond point susceptible d’accueillir un équipement de quartier et divers aménagements pour renforcer la centralité. Ce qui est aujourd’hui une juxtaposition de décisions ( de nature thématique et verticale) peut devenir demain une entité ( de nature transversale) parcourue par un projet autour du sport, de la santé. Les équipements sportifs en cours de rénovation ; la création du Parc constituent des éléments structurants de ce quartier ; sans oublier la réalisation du centre de quartier, support à la sociabilité. Enfin, autre élément à prendre en compte : c’est le résultat d’une enquête que le CIQ a conduit auprès des habitants qui souligne à la fois l’attractivité de ce quartier pour son cadre de vie, mais également son vieillissement qui met en péril les infrastructures scolaires ( fermeture de classes).

Nous plaidons pour une double démarche

  • une coopération avec les parties prenantes pour concevoir le programme de ce lieu unique. Cette approche porteuse d’innovations est un levier d’intégration d’une population qui souhaite largement le renforcement des équipements de proximité.
  • le lancement d’une étude d’aménagement qui prenne en compte l’ensemble de ce quartier pour travailler sur l’intégration de ces éléments dans projet structurant

Ces deux initiatives permettent de conjuguer, de façon très opérationnelle, éducation à l’environnement, activités sportives et de loisirs, espaces de convivialité. C’est à cette ambition que le CIQ souhaite participer avec les autorités et les habitants.

Arinna Latz / juin 2017

Ci-dessous: document graphique annexé à la délibération du Conseil Municipal du 3 février 2017.

Parc du Roc Fleuri - Projet extrait délib CM 3 fév 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *