La fête foraine, une longue histoire de… désamour !

La traditionnelle foire aux manèges d’ Aix-en-Provence reprend place du 3 février au 11 mars 2018 sur le parking du Stade Carcassonne.

Régulièrement, le CIQ est interpellé au sujet de l’installation de la fête sur l’espace Y. Blanc / Carcassonne avec son cortège de nuisances : bruits, stationnement sauvage, présence de détritus… et sur l’abandon du projet de délocalisation.

Faisons le point, car c’est une longue histoire !

La fête foraine est une vieille tradition aixoise qui, autrefois, accompagnait le Carnaval.
Dans les années 1960, elle était installée en centre-ville sur des friches libérées par la disparition des activités industrielles – usine Thomson et gare de marchandises notamment.

En 1990, avec l’opération Sextius-Mirabeau, ces terrains sont devenus indisponibles. Dans l’urgence, en 1990, la municipalité de J.F. Picheral propose son installation sur les parkings du stade Carcassonne à titre provisoire. Devant les protestations des riverains et du CIQ Est, des projets de déménagement sont envisagés mais n’aboutissent pas.

En 2001, Madame Joissains élue maire promet dans son programme le transfert de cette fête et renouvelle cette promesse lors de ses réélections successives en 2007 et 2013.

Durant toutes ces années , le CIQ fait plusieurs interventions auprès de Madame Joissains pour qu’elle donne une suite à cette promesse. Un dossier est même présenté à une réunion en Mairie tenant compte du droit des forains mais demandant une limite à leurs activités. Ce dossier déclenche de la part des forains une vive réaction, allant jusqu’à la menace de poursuites judiciaires au motif d’entrave à la liberté de travail !!!

Ils confortent leur position par la présentation d’une pétition de plus de mille signatures réclamant le maintien de la fête sur le site Y. Blanc-Carcassonne – mais il faut souligner que la majorité des signataires de cette pétition n’est pas impactée directement par la fête…

Si les actions du CIQ pour le déménagement de la fête n’aboutissent pas, quelques améliorations sont cependant apportées : la majorité des caravanes est envoyée sur un terrain spécialement aménagé aux Milles, les nuisances sonores diminuent, la captation des eaux usées est mise en place et la sécurité globale du site est améliorée par un système de filtrage aux entrées.

Notre CIQ obtient aussi que soient maintenus deux terrains de tennis où les forains auraient bien vu des emplacements nouveaux pour leurs attractions.

L’ouverture prévue en 2019 d’un Centre de Secours secondaire du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) sur une partie de l’espace Yves Blanc-Carcassonne nous a donné un nouvel espoir car ce projet supprime une certaine partie du terrain pour la fête. Mais les forains ont accepté ces nouvelles conditions d’exploitation.

Et aujourd’hui?

Le C.I.Q. a instamment demandé à participer à la réunion préparatoire à la fête mais cette demande n’a pas abouti: une réunion technique de préparation a bien eu lieu le 15 janvier sans que nous ayons été conviés. Votre CIQ reste toutefois mobilisé et en contact étroit avec les responsables de cette attraction, qui restent à notre écoute en cas de question ou de problème. N’hésitez pas à nous les faire remonter.

3 Replies to “La fête foraine, une longue histoire de… désamour !”

  1. Il faut obtenir le déménagement de la foire aux manèges, qui n’a rien à faire sur le parking du Stade Carcassonne et de la piscine Yves-Blanc.

    1. Nous sommes tous d’accord. La foire aux manèges n’a rien à faire sur les parkings de stationnement Carcassonne et Yves Blanc dont les Aixois sont privés pendant la durée de la fête. Et ce n’est pas le parking de la prairie qui apporte une solution à l’engorgement du quartier …Il y a 10 ans, Michel Kapferer et le bureau de l’époque se sont battus pour faire déménager la Foire, mais la municipalité n’a pas suivi. Plus récemment nous avons demandé à la Mairie, via le PLU, de proposer un terrain plus adapté. En réponse la Mairie avance une série d’arguments fallacieux pour ne rien faire. Bref les associations de riverains (CIQ Est puis Cézanne) ont perdu la bataille…

      Le CIQ Cézanne n’a pas la surface nécessaire pour aller seul au combat, la fleur au fusil… Engager une action pour obtenir le déménagement de la foire, doit se préparer minutieusement et s’appuyer sur une volonté politique sans faille. Ce qui n’est pas le cas. Il faut être pragmatique. La vraie question que l’on doit se poser est la suivante. Le CIQ Cézanne, combien de divisions… et quelle stratégie choisir en adéquation avec nos moyens…

      L’actualité regorge de cas semblables au notre qui illustrent toute la combativité dont font preuve les forains pour se maintenir en centre ville. Pour conserver ce privilège, les Forains savent qu’il faut négocier avec les riverains sur le bruit, le stationnement, la propreté…et sont prêts à faire des concessions.
      Une séance dédiée en CA serait sans doute utile pour faire le point: présenter l’action du CIQ et l’infléchir éventuellement…

  2. En complément de cet historique, consultez l’article sur la Musique Amplifiée et les nuisances sonores mis en ligne sur le site. On y insiste sur l’utilité de notre participation à la réunion préparatoire à la Fête Foraine à laquelle nous collaborions systématiquement lorsque M Matas était adjoint de quartier et à laquelle depuis 2 ans, notre CIQ ainsi que le CIQ Carcassonne ne sont plus invités.
    Ces réunions avaient conduit à un accord avec les Forains selon lequel durant la journée la sonorisation des manèges resterait modérée et complètement silencieuse après 20h. C’est ce point que nous aurions surtout aimé voir confirmer par les forains en 2018 pour éviter le renouvellement des excès de 2017.
    Cette réunion n’est pas seulement une réunion technique mais une réunion de concertation à laquelle il est anormal que les différents conseils de quartier ne soient plus conviés.
    Le recours aux réunions de concertation pour résoudre les problèmes de la cité, devrait être toujours privilégié et par principe généralisé chaque fois que cela s’avère nécessaire. La Mairie ne devrait jamais refuser se jouer son rôle de médiateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *